L’oiseau de Sankara », Kerfala Kanté notamment connu pour ses tubes ‘’Mansa Ba’’,  »Woussè Woussè’’,  »Yarabi Konkon’’…, est décédé ce jeudi dans la soirée vers minuit, à Conakry, à l’âge de 60ans des suites de courte maladie

L’artiste, chanteur, interprète, Kerfala Kanté n’est plus ! Autrement surnommé  »l’oiseau de Sankara », l’artiste s’est éteint à l’âge de 60ans. Selon une source proche de sa famille, il est tombé malade mercredi et admis dans une clinique de la place avant de rendre l’âme dans nuit du jeudi à vendredi aux environs de minuit.

* Kerfala Kanté est un chanteur et guitariste guinéen, issu d’une ancienne famille de griots provenant de la région de Faranah (Guinée). Il débuta sa carrière musicale en 1992 à Conakry et il doit son succès aux thèmes de ses chansons et à son instrumental alliant musique traditionnelle et arrangements modernes.
Surnommé « L’oiseau Sankaran » dans toute l’Afrique de l’Ouest, il est un porteur de la tradition Mandingue qu’il connaît bien d’où sa participation à la première édition de l’Album « Mandekalou » : Mande Jeliou, The art and soul of the mande griots où l’on retrouve à la kora, Madou Sidiki Diabaté, jeune frère de Toumani Diabaté et oncle de Sidiki Diabaté.

Kerfala Kanté a été initié très tôt à la musique traditionnelle mandingue par son père Kemo qui était un parfait balafoniste. Il a donc transmis son goût et son savoir en matière de sonorités et de maîtrise du balafon à son fils qui à 10 ans était déjà un petit maître –balafon très apprécié dans son village natal, Koumandikoura. Il fut initié (5) ans plus tard à la guitare sèche qu’il s’approprie pour créer son propre style. Il devient donc très vite un «ambianceur» pour des cérémonies de mariages, baptêmes et autres retrouvailles familiales et traditionnelles. Il se découvert par les musiciens du «Tropical Djoli-Band» qui n’hésiteront pas à l’engager. C’est ainsi qu’il obtint sa consécration avec le titre «Déni Kéléni». Il devient de 1980 à 1983, la Cheville ouvrirère du «Tropical».

C’est à la fin des années 1984 queIbrahima Kouyaté, le guitariste solo de Bala et ses Baladins, l’invitera à rejoindre les rangs de cette formation légendaire. Il intégrera cette formation lors d’une période jachère durant laquelle il s’animera en participant au groupe «Ninja». Il y fera la rencontre de Alpha Traoré James qui l’introduira à la Direction Nationale de la RTG (Radio Télévisé de Guinée) pour un premier enregistrement studio avant de la présenter au producteur Ahmadou Diouldé Sall qui signera aussitôt un contrat exclusif avec lui : sa carrière de musicien est lancé !

Il réalise sa premier K7, ‘’L’oiseau du Sankara’’ avec l’aide de la radio guinéenne (RTG) en 1992. Son premier succès fut la reprise d’une chanson célèbre de Miriam Makéba, ‘’Molouyame’’. Par la suite, il sort cinq autres albums en sept (7) ans : ‘’Que se passe-t-il’’ en 2002 ; ‘’Sénekela’’ en 2005 ; ‘’New systèm’’ en 2008 ; ‘’Fara fina’’ en 2010 ; ‘’Beyedi’’ en 2011, avant de faire une grande pause sur sa carrière.

Il a été absent pendant 10 ans et a fait son grand retour avec un double album «Merci» et «Djéli Laye» qu’il a présenté lors de deux mégas concerts un le vendredi 22 avril au Palm Camayenne et l’autre le 23 avril 2016 au Palais du Peuple de Conakry (Guinée).