Avec son frère Phil, Don Everly formait le duo Everly Brothers qui a influencé aussi bien les Beatles que Simon and Garfunkel, les Beach Boys ou encore les Byrds

Une page de la musique vient tristement de se tourner. Le pionnier américain du rock et de la country Don Everly, du duo Everly Brothers, est mort samedi. Les hommages depuis pleuvent. En annonçant la nouvelle dimanche le Country Music Hall of Fame a ainsi rappelé qu’il était l’un « des artistes les plus talentueux et ayant eu le plus d’impact dans l’histoire de la musique populaire ».

Décédé à 84 ans à Nashville dans le Tennessee, capitale de la musique country, il formait avec son frère Phil un duo très influent pour ce genre musical typique des Etats-Unis. La cause de sa mort n’a pas été communiquée. Don avait survécu à son frère, décédé en 2014 à 75 ans.

Premier succès en 1957

Le duo a enregistré son premier disque en 1957, chantant en chœur des mélodies de musique country de leur Kentucky natal mêlées de rock. Leur musique a influencé toute une génération de groupes dans les années 1960, à commencer par les Beatles John Lennon et Paul McCartney, qui au début de leur carrière se faisaient surnommer les « Foreverly Brothers ». Simon and Garfunkel, les Beach Boys ou encore les Byrds leur doivent également cette façon de chanter en harmonie. Leur influence « dépasse même leur renommée », avait écrit Paul Simon dans le magazine Rolling Stone, qualifiant le duo de « plus important de l’histoire du rock ».

Chevelure gominée, fine cravate : les deux frères cultivaient au début de leur carrière un look de garçons sages et ont débuté leur carrière à Nashville, la Mecque de la musique country. Ils percent en 1957 avec Bye Bye Love. Une de leurs chansons, Made to Love, sera reprise en 1962 par Claude François, qui en changera les paroles, sous le titre Belles, Belles, Belles.

Des relations fraternelles complexes

Mais la suprématie des Beatles dans les années 1960 a eu raison du succès des Everly Brothers, qui sombrent dans la drogue et l’alcool et s’affrontent de plus en plus souvent hors scène. En 1973, le duo éclate en plein milieu d’un concert dans le sud de la Californie, pour ne se reformer qu’en 1983 à l’occasion d’un concert au Royal Albert Hall de Londres. Les frères ont produit deux albums dans les années 1980 et joué quelques concerts dans les années 1990, mais en restant des étrangers l’un pour l’autre. « Nous sommes complètement différents, sauf quand nous chantons ensemble », avait déclaré Don Everly au Los Angeles Times en 1999 : « Je suis un démocrate libéral, il est assez conservateur ».

Les deux frères partis, le monde de la musique est désormais un peu orphelin. Les messages ont ainsi afflué après l’annonce de la mort de Don, de la part notamment de Carole King, Roy Orbison Jr, ou encore Julian Lennon qui a déclaré dans un tweet : « RIP Don des « Everly Brothers », qui avec son frère Phil a écrit parmi les chansons les plus mémorables de tous les temps ».